congé

Bonne nouvelle : vous n’avez plus de soucis à vous faire puisqu’en tant qu’intérimaire, vous avez également droit comme les autres à des jours de congé. Ce serait fort injuste si ce n’était pas le cas, n’est-ce pas ? La seule chose que vous devez savoir, c’est que la rémunération de ces jours de congé (tout comme le pécule de vacances) s’effectue un peu différemment. Nous nous faisons un plaisir de tout vous expliquer !

 

À quoi avons-nous droit ?

 

Lorsqu’une personne travaille toute une année sous le régime de la semaine de 5 jours, cela lui donne droit l’année suivante à un minimum de 20 jours de congé payés. Dans le cas du régime de la semaine de 6 jours, elle a alors droit à 24 jours de congé.

 

Outre ces jours de congé payés, tout le monde a aussi droit à 10 jours fériés légaux. Ils tombent un week-end ? Ne vous inquiétez pas, vous pourrez les récupérer à un autre moment. Vous devez toutefois demander si ces jours de remplacement sont imposés ou si vous pouvez les prendre quand vous voulez, car cela varie selon les entreprises.

 

Ouvrier, employé, intérimaire : quelle est la différence ?

 

Comme mentionné plus haut, tous ces statuts donnent droit à des jours de congé. La seule différence réside dans la manière dont ces derniers sont rémunérés. Voici un résumé :

 

  1. Les jours de congé d’un ouvrier ne sont pas payés par l’employeur. Le pécule de vacances reçu en mai ou en juin leur est versé par l’Office national des vacances annuelles, parfois aussi appelé « caisse de vacances ».
  2. Pour un employé, c’est un peu différent puisque le paiement incombe à l’employeur. L’employé reçoit par conséquent son pécule de vacances lorsqu’il est en congé, de sorte que son salaire reste identique à la fin du mois.
  3. Et en tant qu’intérimaire… ça fonctionne exactement de la même façon ! Vous avez également droit à des jours de congé et à un pécule de vacances, qui seront aussi calculés en fonction du nombre de jours travaillés l’année précédente.

 

Et si je n’ai pas (assez) travaillé l’année précédente ?

 

Si c’est le cas, vous pouvez alors examiner les trois options suivantes :

 

  1. Jours de vacances jeunes

 

Vous avez travaillé au moins un mois pendant l’année au cours de laquelle vous avez terminé vos études ? Cela vous donne alors droit à des jours de vacances jeunes. Vous ne pouvez prendre ces derniers, avec un maximum de 4 semaines, qu’après épuisement de vos jours de vacances ordinaires. N’hésitez pas à voir avec votre employeur comment bénéficier de ces vacances jeunes !

 

  1. Congés complémentaires

 

Vous avez déjà de l’expérience professionnelle ou vous reprenez une activité spécifique ? Vous avez alors également droit à des congés complémentaires. Pensez par exemple à…

 

  • L’interruption de carrière
  • Le chômage complet
  • Le congé parental
  • L’invalidité prolongée
  • Les diplômés qui n’ont pas droit à des jours de vacances jeunes

 

Ces congés complémentaires donnent à chaque salarié – sous réserve d’avoir travaillé une année complète – le droit à quatre semaines de vacances. Si ce salarié n’a travaillé que six mois, le nombre de jours de congé dont il peut bénéficier est alors réduit à deux semaines.

 

  1. Congés non rémunérés

 

Vous passez toujours entre les mailles du filet en ce qui concerne les vacances ou vous avez besoin de plus de jours de congé ? Dans ce cas, il existe encore la possibilité de demander des congés non rémunérés à votre employeur !

 

 

Voilà. Vous avez encore des questions ? Alors n’hésitez pas à nous contacter pour nous les poser, nous y répondrons avec plaisir !

 

Vivaldis

Vivaldis

Appelez-nous un bureau d’intérim, une agence d’intérim ou des chercheurs d’emploi, mais avec de véritables personnes… car telle est notre véritable nature. Et dans le meilleur des cas, nous construisons ensemble des affinités très précieuses. Parce que Vivaldis s’engage uniquement pour le meilleur. Pour vous offrir un emploi ou un collègue qui vous va à 100%. Un petit coup de pouce qui vous donne un désir indescriptible d’en faire quelque chose. Car tout comme la vie, un emploi est ce que vous en faites.
Vivaldis